Un peu de culture...

Publié le 22 Février 2011

Et oui, quelques-fois, je bouquine des petits livres fort sympathiques mais là, je reste bouche bée tellement ce roman m'a pris aux tripes.

Aujourd'hui, je vous fais donc exploser les mirettes et tordre les boyaux avec ce bouquin de malade.

 

IMG_0107.JPG

 

C'est quoi l'histoire ?

Le roman de Tatiana de Rosnay "Elle s'appelait Sarah" raconte l'histoire d'une journaliste américaine, vivant à Paris dans les années 2000, Julia, qui prépare un article lié à la rafle du Vél' d'Hiv', et celle d'une petite fille juive déportée en 1942 lors de la rafle, Sarah, dont Julia va rechercher les traces.

Alors qu'avec son mari et sa fille, elle doit emménager dans un appartement du Marais, au 36 rue de Saintonge, Julia apprend que les grands-parents de son mari s'y sont installés en août 1942, et elle recherche qui habitait là auparavant.

Elle se rend au Mémorial de la Shoah et apprend qu'une famille vivait là, mais que si les parents ont été assassinés à Auschwitz, leurs enfants Sarah et Michel ne sont pas mentionnés. Ses recherches vont l'amener sur la trace de Sarah, qui a été emmenée au camp de Beaune-la-Rolande. Elle a pu s'enfuir et a été recueillie par des fermiers, les Dufaure. La quête de Julia l'emmènera à New York et à Florence en Toscane.

 

Que penser de ce livre ?

C'est un livre assez éprouvant tellement l'histoire est tirée de faits réels.

On nous renvoie dans le passé et c'est déconcertant de voir la cruauté des hommes face à cette petite fille juive âgée de 8 ans.

Ce roman reprend avec passion, l'horreur de la rafle du Vel D'Hiv et des camps de concentration.

De la première page au trois quart du livre, j'ai cru et espéré pour cette petite fille que l'on imagine si tendre et si innocente.

On se fond totalement dans l'histoire tellement les personnages et les situations sont si bien décrites, au point de perdre la notion de réalité ou de fiction.

J'ai dévoré ce livre en un week-end et l'histoire de ces deux femmes dont le destin est mêlé : c'est vraiment une leçon d'humilité à garder en mémoire pour se souvenir des gens qui souffrent.

Avec ce livre, on prend vraiment conscience de la chance que l'on a de vivre dans un pays où nous pouvons nous exprimer (les actualités nous montrent en ce moment aussi à quel point c'est vrai...).

Il est vrai qu'a partir des 3/4 du livre, quand l'histoire ne concerne que Julia, j'ai trouvé le récit un peu long. C'est vraiment Sarah qui nous fait vibrer , c'est aussi pour elle que l'on ressent de l'affection et de la pitié.

L'histoire ne se finit pas comme je le pensais, j'aurais aimé une autre fin à ce magnifique récit mais cela reste vraiment une histoire bouleversante et passionnante.

Ce livre a été adapté au cinéma avec dans le rôle de Julia, la très belle Kristin Scott-Thomas mais le hic, c'est qu'il y a un problème de couleur de cheveux...je ne peux pas en dire plus car je n'ai pas vu le film.

Je pense pour ma part, qu'il faut toujours lire le bouquin avant de regarder le film.

 

"Elle s'appelait Sarah" de Tatiana de Rosnay, livre de poche en vente à 6.61€ sur la Fnac 

Rédigé par garance

Publié dans #bouquins

Repost 0
Commenter cet article